MIDI LIBRE, Edition du 23 Juillet 2005 Imprimer
MIDI LIBRE, Edition du 23 Juillet 2005


«Le Scot, une arme contre la spéculation»

"Le Scot, ça ne vous dit rien ? C'est pourtant le mot qui circule sur toutes les lèvres des maires, des techniciens et des aménageurs de tout poil à l'intérieur de l'Agglo.

Gros dossier adopté jeudi en conseil communautaire, le Schéma de cohérence territoriale est un projet de plan d'action à vingt ans, sur le territoire des 31 communes adhérentes.
Il définit tout à la fois le futur plan de déplacements urbains (PDU), le plan d'aménagement et de développement durable (PADD), le schéma directeur d'assainissement, le plan local de l'habitat (PLH), l'équilibre entre les zones rurales et urbaines, etc. Bref, le Scot est un outil de gestion à l'usage de ceux qui nous gouvernent localement."

"Pour Georges Frêche, c'est un outil politique fort : « C'est la fin de la liberté absolue des promoteurs dans l'Agglo. Jusqu'à présent, avec Raymond Dugrand (ancien adjoint à l'urbanisme de Montpellier) et Hélène Mandroux, on a bien résisté. Comme dans d'autres communes, d'ailleurs, mais pas toutes. Il y en a où le paysage immobilier est devenu un vrai Far West ! Avec le Scot, c'est terminé. » La gestion du foncier et la définition du périmètre des zones constructibles entrent en effet dans le cadre du Scot...

Salué par les élus, le projet sera bientôt soumis à enquête publique. Seuls les Verts représentés par Jean-Louis Roumégas ont émis un léger doute sur la carte des zones urbanisables (les plans de zonage) en soulevant le risque qu'il y aurait à faire modifier des Pos (plans d'occupation des sols) malgré la volonté des communes...

Le maire de Fabrègues, Jacques Martinier, est aussi monté au créneau, estimant que le projet d'installer chez lui un pôle de déchets d'une capacité de 190 000 tonnes par an était en tous points « contraire à l'esprit du Scot ». Une parole pieuse juste avant de passer au vote, favorable à une écrasante majorité."

J. C.