A Free Template From Joomlashack

A Free Template From Joomlashack

logo-non LGV.jpg

Dates à retenir :

There are no events at this time
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -

Menu

Joomla Slide Menu by DART Creations

Les nouveautés

Un coup pour rien pour nos détracteurs ! Imprimer Envoyer

Voici quelques jours que s’agitent, bien opportunément, les médias prévenus par la préfecture, en informant que l’ADEME rendait un avis défavorable au projet Plasco Energy.

Les Gardiens tremblent-ils ? NON !

Pourquoi tant d’énergie à vouloir porter crédit à un rapport obsolète, élaboré il y plus de 10 mois à partir de données vieilles de plus de 18 mois et rendu en septembre 2009 ?

Il y a beaucoup de partialité dans ce rapport, élaboré à partir d’éléments qu’ils ont supposés puisqu’ils ne les ont pas, et qu’ils ne les ont pas recherchés, très réducteur car ne tenant pas compte des 10 derniers mois écoulés, avec des erreurs et omissions…

Alors, partagés entre laisser courir ce rapport si peu sérieux et  porter une information pour le moins actuelle et objective, finalement les Gardiens ont laissé leur agacement de côté pour vous apporter les éléments critiques minimums auxquels vous avez tous droits ; en lieu et place des quelques extraits d’interviews relayés dans les médias (ne retenant que l’aspect marginal des entretiens et commentaires faits par les Gardiens) et afin de vous faire une opinion la plus juste possible.

Bien évidemment qu’il ne nous appartient pas de répondre point par point aux éléments techniques, Plasco Energy doit nous transmettre les données nécessaires et factuelles. Notre communiqué a pour objet de vous pointer les incohérences et les alternatives internationales et nationales en cours.

Quelle légitimité et quel crédit doit-on apporter à  ce dossier qui ne prend pas en considération les progrès les plus récents accomplis par la société Plasco Energy, et surtout qui se garde bien d'aborder le marché global des technologies alternatives ayant recours au procédé de la gazéification, technologies qui sont en passe d'acquérir leur maturité un peu partout en Amérique du nord et en Europe.

L'expertise produite pour le compte de l'ADEME s'avère incomplète puisque effectivement le cabinet d'ingénierie chargé de sa réalisation n'a pas jugé utile de se rendre à Ottawa, malgré la demande de Plasco Energy.

Le rapporteur du document  l’écrit « cette évaluation est limitée à l’analyse des rapports mensuels de fonctionnement et d’une note d’avril 2009 » ; quelques page plus loin, il indique que « l’examen des 19 rapports mensuels… » Donc, d’avant avril 2009 …

Ainsi, leur soit disant expertise porte sur des éléments datant de 2007-2008 et début 2009 !

Ils extrapolent sur des données incomplètes et non actualisées.

De même qu’on peut s’interroger sur leur « compréhension » du procédé, puisqu’ils parlent de classement « SEVESO » alors qu’à aucun moment dans le process, le gaz produit n’est sous pression, ce dernier étant acheminé à flux tendu jusqu’aux turbines pour une utilisation immédiate (production de l’électricité). C’est donc un rapport qui comporte des erreurs manifestes.

Et que dire de leur projection sur les coûts qui ne prend aucunement en compte des tarifs précis de rachat de l’électricité produite, ni des grandes avancées négociées à ce jour.

Le lobbying de SITA SUD, Groupe Suez pour lesquels la société ENVALYS a déjà travaillé serait-il si puissant que le discernement de leurs experts soit muselé ?

C’est peu respecter l’intelligence des citoyens, capables de comparer et rechercher des informations, capables d’identifier les insuffisances d’un dossier qui prend en compte, pour son expertise, les seuls résultats des phases de réglage d’une usine pilote ; des citoyens capables de repérer dans un rapport le paradoxe de son  introduction qui relate « une abondante littérature mettant en évidence ses avantages » puis qui se contredit.

Nous pourrions encore en faire des pages, néanmoins nous rappelons que les Gardiens de la Gardiole, responsables, font leur travail en cherchant les meilleures technologies disponibles et ce n’est pas ce rapport très contestable sur sa pertinence et son  sérieux qui nous déstabilisera.

Notre veille technologique nous conforte dans notre position et nos propositions que se soit avec Plasco ou d’autres sociétés.

Nous évoquions les développements nationaux et internationaux. En voici quelques exemples. Nous terminerons sur Europlasma

  • En Europe, la société italienne Sorain Cecchini exploite depuis environ 14 mois une usine de gazéification localisée à proximité de l'ancienne décharge de Rome.
    Ses deux nouvelles lignes de gazéification mises en service portent ainsi la capacité globale de traitement du dispositif à 750 tonnes/jour.
    A notre connaissance, cette unité fonctionne sans interruption en flux tendu et produit de l'électricité à partir de moteurs à gaz.
    Les responsables de la société Girus à Montpellier ont effectué récemment un déplacement en Italie pour visiter l'usine et peuvent confirmer ces informations.
  • Au Canada, la société Enerkem Technology semble avoir pris une confortable avance technologique sur ses principaux concurrents et dispose de plusieurs références sérieuses notamment :

Elle exploite depuis 2003 l’usine pilote de Sherbrooke, au Québec, qui fabrique du gaz de synthèse, du méthanol et de l’éthanol de deuxième génération. Elle a déjà accumulé plus de 3 500 heures de fonctionnement.

La centrale de gazéification de l’Est de Londres, actuellement en cours de construction, utilisera la technologie d’Enerkem.  L’électricité verte sera ensuite vendue à Ford Motor Company, qui exploite une usine d’assemblage à proximité.

British Airways, en partenariat avec Solena Group, annonce la construction de la première usine de production de biocarburant issu de déchets ménagers et industriels (issue de la technologie de gazéification).

La société française Euro Plasma, que nous avions sollicitée pour présenter nos projets alternatifs n’avait pu être retenue simplement parce que cette société avez été contrainte de mettre un frein à ses développements et ne pouvait donc répondre à notre sollicitation du moment.

Aujourd’hui, il en est tout autre. Ainsi, cette société, leader mondial déjà dans le traitement des déchets spéciaux (amiante) et qui suit les pas de la société Plasco Energy a enfin débuté la construction de son usine de Morcenx.

Cette usine qui utilisera le procédé CHO-Power, bénéficiera pour la production de gaz de synthèse des refus de tri de déchets ménagers et assimilés ainsi que des déchets de bois.

Il convient de rappeler que le procédé CHO POWER est superposable à celui de Plasco Energy.

Pour le dire plus clairement,  cette usine a reçu toutes les autorisations nécessaires à sa construction et son fonctionnement (et sans classement SEVESO…)  

Mais que font l’ADEME et ENVALYS !!

Le prix de rachat de l’électricité négocié (étant donné que les tarifs ne sont pas encore fixés réglementairement pour ces procédés), dans le cadre du contrat passé avec Eurplasma pour l’exploitation de Morcenx, permet d’évaluer le coût de traitement seul du déchet, qui sera  de l’ordre de 50 euros la tonne.

Enfin, la société Europlasma a récemment remporté plusieurs succès commerciaux avec notamment deux projets de construction de centrales de gazéification au Portugal, ainsi qu'un projet équivalent au Canada.

Voici le travail que nous  effectuons. Nos recherches et prospection prennent en défaut les pouvoirs publics qui commettent une erreur d’appréciation stratégique majeure. En effet depuis Févier 2009 la France subit un déficit énergétique en électricité et devra en importer. (annoncé dans un rapport public publié en 2005 par EDF mais resté bizarrement confidentiel).

Les Travaux d’Europlasma permettent d’évaluer qu’avec le volume de refus de tri des déchets ménagers et assimilés, on pourrait, par la valorisation énergétique de ces déchets, et la création d’usines sur le territoire,  subvenir aux besoins d’environ 25%  des foyers, équivalent à la puissance cumulée  de 2 centrales nucléaires.
Il est très regrettable que les pouvoirs publics et le Préfet de Région relaient comme une fin en soi, ce type de rapport de l’ADEME  si peu au fait des dernières avancées et donc très contestable.

On se doute bien que l’idée c’est de favoriser le projet de décharge. Mais depuis près de 6 ans nous sommes en travers de leur chemin et nous ne cèderons rien. Il est inconcevable d’envisager une poubelle géante et polluante sur le massif de la Gardiole, menaçant nombre d’emplois également. Nous faisons des propositions, prouvant s’il le fallait encore notre sens de la responsabilité.

Si nos propositions ne leur conviennent pas, alors que le Préfet, le Président de l’Agglo reviennent sur ce qui avait été voté en son temps (avant que n’apparaisse comme par magie le projet SITA) : trois petits sites d’enfouissement répartis, mais sur des lieux déjà dégradés comme l’exige la législation. Vous l’aurez pourtant compris, nous sommes contre l’enfouissement.

Et ce ne serait qu’une solution provisoire car l’enfouissement est une réponse obsolète au traitement des déchets du 21ème siècle.

En d'autres termes, les Gardiens de la Gardiole privilégient les solutions alternatives qui s’insèrent totalement (car complémentaire) dans l’ensemble d’une filière de traitement des déchets, (tri, recyclage, compostage ou méthanisation, valorisation jusqu’au traitement final et innocuité des ultimes)  en respectant toutes les directives de protection de l’environnement, participant au développement durable en utilisant les déchets comme source primaire d’énergie plutôt que source polluante.

Notre conviction et notre détermination ne faiblissent pas, et nous ne lâcherons rien.

PASSARAN PAS !
Pour les Gardiens de la Gardiole,
La Présidente, Katia BAUMGARTNER

 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack