A Free Template From Joomlashack

A Free Template From Joomlashack

nonmegadecharge.jpg

Dates à retenir :

There are no events at this time
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -

Menu

Joomla Slide Menu by DART Creations

Les nouveautés

A Mr Claude Baland Préfet de Région (1 septembre 2009) Imprimer Envoyer

         Association « LES GARDIENS DE LA GARDIOLE »

Pour la Valorisation et la Protection de notre Environnement.

19 rue Jean-Philippe Rameau, 34690 Fabrègues

www.lesgardiensdelagardiole.com 

A Monsieur Claude BALAND,

Préfet de Région et de l’Hérault.

Place des Martyrs de la Résistance

34000 Montpellier.                                                                    Fabrègues, le 01septembre 2009

Monsieur le Préfet,

 

Pour autant qu’ils ont été assez discrets pendant cette période estivale, les Gardiens de la Gardiole tiennent à vous faire part de leur détermination inaltérable et entament, avec ce courrier, une fin 2009 très militante.

Par deux fois cet été, le massif de la Gardiole a été victime d’incendies particulièrement ravageurs. L’émotion qu’ils ont suscitée dans les populations riveraines est à la hauteur des inquiétudes engendrées par le projet privé de méga décharge.

Si vous persistez à promouvoir ce projet, vous ne pourrez donc le faire qu’en connaissance de cause et avec des preuves incontestables de la fragilité de notre garrigue. Cette fragilité avait déjà été mise en avant dans les avis rendus par les plus hautes autorités départementales du SDISS qui ont, à plusieurs reprises, fait part de leur opposition au projet.

Accepter l’implantation de cette méga décharge dans un tel milieu, connaissant par ailleurs le systématisme des incendies provoqués par les décharges, serait un crime contre notre environnement.

Trop d’évidences se sont progressivement révélées contre l’existence même du CSDU de Mirabeau, et à côté de l’énorme danger qu’il ferait courir à la nappe phréatique, le risque d’incendies ne serait pas des moindres.

Vous nous avez accordé un rendez vous le 27 avril 2009. Nous avons bien compris que celui-ci n’était pour vous qu’une formalité que vous avez réalisée pour tenter de donner à l’avancement du dossier SITA un soupçon de caractère démocratique qui lui fait cruellement défaut.

Car, enfin :

- Qu’en est-il de l’étude que vous deviez faire faire sur l’avis du scientifique Bakalowicz que nous vous avions transmis lors de cette réunion et qui venait appuyer l’expertise de Monsieur Mangan? Nous n’avons eu depuis aucune nouvelle de votre part, mais nous en profitons pour vous faire savoir que nous avons de nouveaux éléments sur les risques et des études préalables qui les confirment, que nous pensons réserver désormais aux juges qui auront à statuer sur le dossier, car nous sommes las de constater que tous les éléments, très nombreux et souvent très importants, que nous vous avons communiqués ont été minimisés par des « mesurettes compensatoires » jetées comme de la poudre aux yeux des magistrats ou purement et simplement dénigrés.

 -Quels sont les chiffres officiels des quantités de déchets exportées par la Communauté d’Agglo de Montpellier et, surtout par l’est du département, que je vous ai officiellement demandé lors de cette réunion, et que nous n’avons toujours pas eu depuis cinq ans d’existence du dossier ? (malgré l’exigence de transparence à laquelle vous contraint la Loi en matière d’environnement).

-Pire : Trouvez vous normal qu’à l’issue de cette réunion, le Secrétaire Général de la Préfecture ( !) vienne exercer sur moi, en catimini, un quasi chantage en me réclamant, en échange des fameux chiffres demandés, une copie du courrier de Plasco Energy qui dénonce la Préfecture en ce qu’elle a exercé des pressions pour que le projet de Gazéification alors déposé, soit officiellement retiré ?

Tout revient à laisser penser que ce que je pressentais oralement lors de cette rencontre s’est avéré exact : vous étiez là pour nous entendre, mais vous ne nous avez pas écouté.

Ce jour là, vous aviez évoqué, comme un préambule, que vous n’étiez que le successeur de plusieurs Préfets qui ont tous agit dans le même sens, (en sous entendant que la pluralité des avis préfectoraux était le gage du bien fondé de leur positionnement). Nous voulons vous dire aujourd’hui que nous ne sommes pas dupes, et que nous connaissons tous la pratique  gouvernementale qui consiste à muter un Préfet juste après qu’il ait pris un arrêté  particulièrement impopulaire. Ce n’est pas parce que plusieurs Préfets se sont rapidement succédés pour être « le bras armé » du gouvernement, ou les appuis de certaine Autorité politique locale, que le bon sens et la raison ont été de leur côté dans ce dossier.

Les politiques gouvernementales changent ainsi que les Préfets, la nappe Phréatique et la garrigue sont, elles, presque immuables et pourtant tellement fragiles.

Aussi, faisant suite à toutes les alertes que nous vous avons envoyées, à toutes les expertises que nous vous avons communiquées, à toutes les actions de sensibilisation qu’ont entrepris les mille six cent Gardiens de la Gardiole et leurs très nombreux sympathisants, et alors même qu’il semble que votre action privilégie les intérêts financiers et politiques au détriment du bon sens qui voudrait que soient préservés notre environnement et les populations qui y vivent, nous tenons humblement à vous rappeler votre immense responsabilité dans ce dossier.

D’ailleurs, vous êtes, légalement, le garant de l’application du Plan Départemental d’Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés (PDEDMA) qui prévoyait l’obtention, à partir de 2006, d’un « taux de recyclage de 28% minimum avec de gros centres de tri »…

Or nous constatons :

Que la capacité maximum du centre de tri Déméter est de 5% seulement !

 Que excepté au 1er trimestre 2009 où il y a eu des containers jaunes distribués et des articles dans les journaux de l'agglo et du département pour inciter a la collecte sélective, depuis, plus aucun effort coséquent n’a été réalisé de la part de la collectivité à ce sujet: pas de collecte sélective dans les restaurants, les hôtels, les campings, les cités universitaires, pas de containers a plusieurs compartiments (3 ou 4 mini) au pieds des immeubles et dans les rues, pas de système incitatif pour encourager la collecte sélective…

Et la conséquence de cet état de fait est que alors que plusieurs pays limitrophes ont un taux d'enfouissement maxi de 5% (ex: 1% pour l'Allemagne, 4% pour la Belgique.), et que la France est à 35%, notre département dépasse les 51%. Alors  que le plan départemental, sur lequel s’exerce votre responsabilité, en prévoyait maximum 18%!

Ce n’est certainement pas en favorisant la création de nouveaux CSDU que vous allez inverser cette tendance et que vous aller inciter nos élus à faire l'effort nécessaire pour atteindre les objectif du PDEDMA (qui était prévu pour 2006 !).

 Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

Pour les Gardiens de la Gardiole,

Le Président, Philippe Massérini.

 

 

 

 

 

 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack