A Free Template From Joomlashack

A Free Template From Joomlashack

nonmegadecharge.jpg

Dates à retenir :

There are no events at this time
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -

Menu

Joomla Slide Menu by DART Creations

Les nouveautés

A la presse nationale internet (4 décembre 2008) Imprimer Envoyer

 Association « LES GARDIENS DE LA GARDIOLE »

Pour la Valorisation et la Protection de notre Environnement.

19 rue Jean-Philippe Rameau, 34690 Fabrègues

www.lesgardiensdelagardiole.com             Tel : 09 71 20 52 41

                                                                                              Fabrègues, le 4 décembre 2008.

Madame, Monsieur,

 

Nous connaissons l’intérêt que vous portez aux questions environnementales et nous vous écrivons aujourd’hui afin de vous sensibiliser sur le combat mené depuis bientôt cinq ans contre l’implantation d’une méga décharge au pied du massif classé de la Gardiole dans le petit village de Fabrègues, prés de Montpellier dans l’Hérault, et pour l’implantation sur notre commune d’une unité de gazéification des déchets ménagers par torche à plasma.

Quatre ans et demi de travaux, d’expertises (nous avons réalisé un dossier de plus de mille pages dés la deuxième année), de manifestations( plus de dix mille personnes ont défilées dans différentes manifestations), d’actions de tous ordres (trois mille personnes ont remplis des refus motivés du projet lors de l’enquête publique), des centaines de caricatures humoristiques (qui ont gêné un collaborateur de Georges Frêche au point de nous faire mettre en garde à vue par les gendarmes), des slogans tirés par des avions dans le ciel méditerranéen, plusieurs centaines d’articles de presse, écrits (midi libre, l’Hérault du jour…), télévisés ( FR3,M6,7Ltv), radiophoniques (France Bleu Hérault, Aviva, Clapas etc. …)

…ET RIEN (ou quasiment à part ce JT du 3 décembre sur TF1)) au niveau de la Presse nationale !

Une chape de plomb semble doucement recouvrir l’activité  des 1500 adhérents que je représente.

Et pourtant notre association a fait un travail que sans doute aucune autre association environnementale ne peut se prévaloir puisque :

Dans un premier temps : Nous avons prouvé l’incompatibilité du projet d‘enfouissement de 2 millions de tonnes de déchets avec le site karstique situé sur une nappe phréatique de rare importance dans le sud de la France. (Nos experts sont de renommée internationale, choisis loin de notre département pour ne pas subir les pressions habituellement exercées par notre président de région et président de l’Agglo de Montpellier) Nous avons été à Bruxelles rencontrer les rédacteurs de la Directive « eau » qui nous ont conforté dans l’idée que ce projet serait en contradictions avec les directives européennes ! Nous avons, le 3 octobre dernier, fait annuler par le Tribunal administratif de Montpellier, l’arrêté préfectoral de qualification du projet SITA en PIG (Projet d’Intérêt général).

Avec les salariés d’AREVA T&D, et leur direction, nous n’avons pas cessé d’alerter sur l’obligatoire délocalisation de leur usine et le risque pesant sur 1000 emplois si la méga décharge voyait le jour…

Parallèlement à ces travaux, nous avons recherché les meilleures technologies alternatives possibles et nous avons au final, avec la collaboration du maire de notre village Monsieur Martinier, (et suite à un voyage que nous avons provoqué au Canada où DRIRE, ADEME, députés, maires, responsables politiques étaient aussi présents pour évaluer cette nouvelle technologie), nous avons proposé de traiter CHEZ NOUS, LA MEME QUANTITE DE DECHETS,  sur le territoire de notre commune, mais de façon plus respectueuse de notre environnement et en valorisant 100% des déchets ultimes, par la nouvelle technologie de gazéification des déchets ménagers par torche à plasma.(un terrain a été affecté pour cet usage par notre maire !)

Malgré le soutien de quelques députés UMP (dont Robert Lecou) d’une député européenne du MoDem Anne Laperrouze, de nombreux maires des communes riveraines du massif de la Gardiole, nous nous heurtons à de puissants lobbyings industriels et à la collusion entre le porteur de projet de méga décharge SITA/Suez, Georges frêche, président de région et président de l’Agglomération de Montpellier et le préfet de région Cyrille Schott (très frêchiste), qui prennent le prétexte de l’urgence pour tenter de passer en force et de nous sacrifier. Il faut savoir que pendant 40 ans les déchets de l’Agglo ont été enterrés dans la scandaleuse méga décharge du Thôt, et que rien n’a été fait pendant tout ce temps pour préparer l’avenir auquel nous sommes brutalement confrontés aujourd’hui.

Le dossier avancé par SITA est une coquille vide. Le cheminement de ce dossier n’a été qu’une succession de contradictions effarantes que nous pourrions vous présenter si vous le désirez.

Ces dernières années, dans l’urgence, l’agglo a construit une usine de méthanisation (200 000 tonnes) et a commencé très tardivement à développer une politique de tri. La solution que nous préconisons s’intègrerait parfaitement dans cette filière pour la parfaire. Mais cela serait compter sans le despotisme de Georges frêche qui vient de faire voter au conseil d’agglo ce 27 novembre une nouvelle demande de PIG dans les conditions antidémocratiques que tout le monde lui reconnaît habituellement mais contre lesquelles personne n’ose s’insurger ! (voir notre communiqué de presse joint).

Que devons nous faire ? Nous les populations désignées au sacrifice, nous les salariés d’AREVA T&D directement menacés de chômage dans l’indifférence la plus totale !

Nous avons besoin de votre aide afin de  pouvoir informer le plus largement possible  sur cette catastrophe environnementale programmée et sur les méthodes mises en œuvre pour y parvenir.

Les gardiens de la Gardiole et moi-même sont à votre disposition pour vous donner tous les renseignements que vous jugeriez utile.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, nos salutations les plus distinguées.

Pour les Gardiens de la Gardiole,

Le président, Philippe Massérini.

PJ :      1- carte du SDAGE sur la fragilité et la rareté de la nappe phréatique sous le projet.

            2- communiqué de presse du 30 novembre 2008.

            3- une photo de la manifestation de ce 15 novembre 2008.

 

 

 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack