A Free Template From Joomlashack

A Free Template From Joomlashack

nonmegadecharge.jpg

Dates à retenir :

There are no events at this time
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -

Menu

Joomla Slide Menu by DART Creations

Les nouveautés

Aux membres du CODERST (8 mai 2008) Imprimer Envoyer

 Association « LES GARDIENS DE LA GARDIOLE »

Pour la Valorisation et la Protection de notre Environnement.

19 rue Jean-Philippe Rameau, 34690 Fabrègues

                                             www.lesgardiensdelagardiole.com

                                                                                              Fabrègues, le 8 mai 2008

A Mesdames et Messieurs

Membres du CODERST

 

Objet : Communication des dernières informations concernant le projet de méga décharge SITA.

Courriers de la Commission Européenne

                             

Madame, Monsieur

L'association des Gardiens de la Gardiole, une fois encore se permet de vous contacter et vous informer à la veille de la prochaine réunion du CODERST où vous siégez. Lors de cette commission vous serez amené  à vous prononcer sur le projet d’implantation d’une décharge sur le massif de la Gardiole.

On ne rappellera pas ici tous les arguments qui participent au rejet du projet par l'association, la municipalité de Fabrègues et par l'ensemble de la population ainsi que différents élus (Députés, maires, présidents des syndicats mixtes etc.)  qui se sont engagés à nos côtés par leur prise de position et en signant une motion.

Nous souhaitons de façon ultime  porter à votre connaissance les derniers éléments majeurs qui prouvent que ce projet d'implantation d'une méga décharge sur le massif de la Gardiole est une erreur gravissime.

-         L'expertise diligentée par M. MANGAN, expert national en hydogéologie et de renom, précise l'existence de la nappe phréatique et le danger évident de pollution  des eaux. (conclusions du rapport jointes). Nous rappelons que l’association et la maire de Fabrègues ont volontairement fait appel à un expert reconnu en la matière et éloigné de la région pour éviter toutes influences ou pressions.

-         Les cartes du SDAGE produites par la Direction Régionale de l’Environnement  montrent bien que la zone concernée est une zone karstique et identifie les milieux aquifères « à fort intérêt stratégique pour les besoins en eaux actuels ou futurs » et préconise de prendre en compte la vulnérabilité de ces eaux souterraines vis-à-vis de la pollution microbiologique et de les sécuriser et protéger.

-         Les commissaires européens chargés des questions environnementales et plus particulièrement des directives eaux  M. Stavos Dimas et M. Philippe QUEVAUVILLER au nom de la Commission nous confirment  par écrit (courriers joints) que l’on s'oriente vers un cas d'infraction vis-à-vis de la réglementation en vigueur si le projet devait effectivement être autorisé et développé.

-         De plus et conformément à l'ensemble des réglementations française et européennes les projets doivent faire appel aux meilleures technologies disponibles. Ce qui est loin d'être le cas pour le projet porté par SITA. Outre les aberrations environnementales, ce dossier comporte des lacunes majeures quant à l'étude économique du projet.

-          En outre, ce dossier élaboré dans la précipitation, au regard de toutes les études complémentaires qu’il a nécessitées ne correspond plus aux besoins initialement prévus et le dossier d’impact n’a pas porté connaissance à l’ensemble du public tous les

            éléments nécessaires. L’enquête  publique de ce fait nous parait obsolète.

A ce jour, bien que nous soyons tout à fait réalistes sur la nécessité de sécuriser l’ensemble de la filière d’élimination des déchets du secteur et ne plus exporter nos déchets afin d’être en accord avec la réglementation nous affirmons :

-         Que les besoins sont modifiés en raison de l’ouverture de l’usine de méthanisation, l’ouvertude du CSDU de Castrie.

-         Que des solution alternatives aux décharges existent et nous le prouvons par nos propositions.

Plus de 3 ans que nous combattons le projet et recherchons des solutions. Notre rigueur et engagement nous ont conduit à explorer beaucoup de domaines et l’alternative la plus plausible actuellement nous parait être celle de la gazéification des déchets par torche à plasma.

Nous avons volontairement souhaité mettre en avant cette technologie adapatée aux déchets ménagers qu’à partir du moment où INERIS a rendu ses conclusions et validé le pocédé.

Ainsi en Novembre 2007 INERIS donnaient son aval à ce process.

Bien que le délai fût court (2 mois), nous avons donc répondu à la demande de Mme KOSCIUSCO-MORIZET qui, lorsque nous l’avons rencontrée le 26 février dernier, sollicitait des projets alternatifs crédibles.

Trois dossiers complets, d’insdustriels différents, lui ont été remis fin avril ainsi qu’à M. le Préfet le 7 mai. Un exemplaire vous est fournit pour information.

Nous proposons avec la Mairie une technologie qui ne présente aucune des nuisances générées par une décharge. Le projet serait sur un terrain isolé et 2 fois plus proche de l'usine de méthanisation.
Moins coûteux en raison de la quantité élevé d'énergie produite (de 20 à 30 Mw), il permettrait d'éviter les taxes qui vont frapper les décharges et de faire encore appel au groupe SITA/NOVERGIE (cette dernière étant filiale SITA) qui placerait cet industriel en position de monopole dans la zone Est de l'Hérault !

Nous avons de plus rencontré les responsables de l’Agglomération Montpelliéraine qui ont prêté une attention toute particulière à nos propositions.

Si le dossier présenté par Sita était exemplaire et sans faille, les décisions n’auraient jamais été repoussées et différées de si nombreuses fois, des études complémentaires n’auraient pas été sollicitées par les services de l’état, Mme la Ministre ne nous aurait peut être pas reçus.

Nous voulons croire que le bon sens l’emportera. Vos expériences et connaissances vous permettrons, nous n’en doutons pas d’être critiques vis à vis des mesures compensatoires fantaisistes, inapplicables et inefficaces que nécessairement SITA va produire. Votre perspicacité saura faire la différence entre les différentes études proposées (cabinet d’expert indépendant loin de toute influence, et expertise de complaisance).

Nous ne doutons pas que vous serez attentifs aux  centaines d’emplois menacés (AREVA et sous-traitants), à l’ensemble des dangers inévitables décrits.

 L’instruction du dossier présenté à Monsieur le Préfet, certes doit être instruit, mais cela ne veut pas nécessairement dire autoriser.

Quelques minutes nous sont accordées lors du CODERST, cependant nous nous tenons à votre disposition pour un rendez vous si  vous souhaitez nous rencontrer préalablement.

Convaincus que notre sort et que celui de notre environnement ne vous laissera pas indifférent, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.

 

Pour les Gardiens de la Gardiole,

Le président, Philippe Massérini.

PJ :

Conclusions rapport Mangan

Courrier de Monsieur S. DIMAS

Courrier deMonsieur Philippe QUEVAUVILLER

2 cartes géologiques

1 exemplaire d’un des projets présentés

1 comparatif rapide entre le projet de méga décharge et la gazéification des déchets

 

 

 

 

 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack