A Free Template From Joomlashack

A Free Template From Joomlashack

nonmegadecharge.jpg

Dates à retenir :

There are no events at this time
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -

Menu

Joomla Slide Menu by DART Creations

Les nouveautés

A Mr Jacques Domergues (14 octobre 2006) Imprimer Envoyer

Association « LES GARDIENS DE LA GARDIOLE »

Pour la Valorisation et la Protection de notre Environnement.

19 rue Jean-Philippe Rameau, 34690 Fabrègues

                                             www.lesgardiensdelagardiole.com

                                                                                Fabrègues, le 14 octobre 2006

A Monsieur le Député Jacques Domergue

Monsieur le Député,

 Nous vous avons déjà écrit plusieurs fois pour vos sensibiliser sur l’existence du projet privé d’implantation d’un pôle multi filière de traitement et stockage de déchets au pied de la Gardiole porté par SITA Sud.

 Nous vous avons rencontré à l’occasion de la cérémonie des vœux que vous aviez présentés en début d’année.

Nous nous sommes retrouvés dans les locaux de Midi Libre lors de l’intervention brillante de François Vasquez, il y a quelques jours, quand vous avez accepté que je vous transmette les toutes  nouvelles expertises réalisées sur le site convoité par la SITA.

Il est urgent aujourd’hui que nous puissions bénéficier de votre appui public pour échapper au sort dramatique que l’Agglo et SITA nous ont promis.

Dans ce dossier, la commission d’enquête vient de rendre un avis favorable assorti de réserves.

Ces réserves, révélant le caractère conditionnel de cet avis, nous laissent espérer que Monsieur le Préfet de l’Hérault pourra, en ultime ressort, rejeter ce projet en accréditant les multiples observations et contestations qui ont été avancée par des élus (députés, maires…), des experts, des salariés ( AREVA, domaines viticoles…), des responsables économiques( chambre d’agriculture, INAO, Fédération d’œnologie, société des autoroutes….) et par toute une population, face aux contradictions, insuffisances et mensonges de l’étude d’impact réalisée par SITA.

  Mais nous ne pouvons rester silencieux face à la surdité et la cécité des commissaires enquêteurs et  aux risques sanitaires et environnementaux que représenterait la réalisation du projet au pied de la Gardiole.

Il est clair que s’il venait à voir le jour, il justifierait l’incurie qui a caractérisé la politique des dirigeants de l’agglo (et de Georges Frêche en particulier) en matière de gestion des déchets depuis des décennies.

Pire, il autoriserait ces « décideurs » à reproduire ces manquements dans les années à venir en les exonérant de chercher les vraies solutions environnementales car le projet parallèle d’usine de méthanisation est tellement énorme et tellement peu réalisable en l’état (pas de tri sérieux réalisé en amont) qu’il s’inscrit à coup sûr dans une stratégie de méga complexes installés à proximité l’un de l’autre.

 Enfin, sa réalisation justifierait l’évidente hypocrisie des dirigeants de l’agglo qui poussent résolument, mais dans l’ombre, à la réalisation du projet SITA

Ce Pôle multi filière serait l’un des plus grands du sud de la France, installé au pied du massif classé de la Gardiole, et entouré, imbriqué au milieu de multiples zones protégées tant au plan environnemental (plus de 60 espèces protégées) que géologique (captages et sous sol karstique à proximité de l’étang de Thau).

En outre, ce projet anéantirait en quelques mois la vie et le patrimoine de quelques familles de viticulteurs riverains du projet,(notamment celles de MUJOLAN) !

Et pourtant, la commission d’enquête a rendu un avis favorable….évoquant le syndrome NIMBY (« pas dans mon jardin »),

-Alors que nous serions prêts à envisager l’implantation sur nos communes respectives d’unités de traitement ou de stockage de déchets pour peu qu’elles soient de dimensions acceptables, et qu’elles soient situées en priorité dans des lieux déjà dégradés et isolés.

- Alors que nous ne cessons, avec les nombreuses associations environnementales réunies dans le Collectif Inter Associatif des Déchets de l’Hérault de proposer des solutions telles que le tri intensif, les parcs à ressources, le compostage, la méthanisation et, en ce qui concerne les Gardiens, la méthode de la torche à plasma.

Il est inacceptable de voir ainsi malmené le principe de démocratie qui a pourtant conduit toute une population, quand on lui a demandé son avis dans le cadre d’une enquête publique, à se mobiliser avec détermination  contre ce projet.

Non content de détourner l’esprit de la loi qui empêche SITA de s’installer sur la Gardiole (servitude envisagée par le Préfet sur la bande des 200 mètres qui est censée protéger les riverains du projet), la commission d’enquête dans des conclusions bâclées ou elle ne répond pas à la plupart des contestations que nous avons soulevées, relève implicitement les énormes lacunes du projet SITA !

En outre il est inconcevable que ce dossier qui ne présente aucune garantie sanitaire et qui dans son étude fait abstraction des 60 espèces animales vivants sur le site et dont beaucoup sont protéges par la loi de 1976, qui fait l’impasse sur l’omniprésence du milieu karstique souterrain ( sous sol extrêmement perméable) et des répercutions sanitaires que sa pollution pourrait entraîner, il est inconcevable que ce dossier puisse « passer » avec l’aval d’un Préfet soucieux de faire respecter les principes démocratiques qui ont amenés nombre d’experts, d’hommes politiques, de salariés et toute une population à le rejeter.

Ce dossier est un scandale en puissance !

. A chaque page les enquêteurs formulent le souhait que SITA respecte ses engagements, c’est dire le doute qu’eux même peuvent avoir sur la réalité future. Les problèmes environnementaux et les problèmes hydrogéologiques n’ont pas étés  traités convenablement par SITA

D’ailleurs, des expertises que nous avions commandées (en partenariat avec la mairie de Fabrègues) et qui nous sont parvenues après la clôture de l’enquête publique, le prouvent et dénoncent avec force l’incohérence du projet. Les révélations y sont stupéfiantes (voir annexes 3 et 7 de notre dossier que nous vous fournissons en pièces jointes)

Celles-ci portent sur les risques environnementaux relatifs  à la faune et la flore sur le site mais aussi  sur l’ensemble du massif de la Gardiole. (Rapport ECOMED, rapport de la LPO, et  Rapport de M. JOUVENTIN).

Elles portent également sur les risques sanitaires liés à l’inévitable contamination des nappes phréatiques souterraines qui ne manquera pas d’avoir lieu en raison même de la nature karstique des sols. Les résultats des études géologiques et hydrogéologiques sont clairs  sur la question et démontrent les carences, les  insuffisances, et le peu de sérieux  de l’étude d’impact faite par SITA 

Enfin que dire de la catastrophe sociale qui va inéluctablement pousser les 250 employés d’AREVA et nombre de sous traitants (600 environ) au chômage ainsi que le répètent indéfectiblement les employés et la direction de l’usine!

La misère technique que révèle le montage de ce dossier par SITA nous laisse perplexes

On ne fait pas un aussi mauvais projet contre la volonté de tout un village et de toute une population riveraine de la Gardiole qui a martelé son refus par de nombreuses manifestations (dont une organisée à Montpellier aujourd’hui même) et par près de 3000 textes et courriers écrits lors de l’enquête publique.

Nous allons le faire savoir. Et au besoin nous utiliserons tous les recours juridiques nationaux et internationaux pour faire revenir nos décideurs à la raison et le bon sens.

 Depuis bientôt deux ans et demi que ce néfaste projet a vu le jour, notre détermination n’est plus à prouver.

Nous espérons maintenant que votre soutien pourra se manifester  en ce moment crucial.

Nous avons même imaginé que vous puissiez poser à ce sujet une question orale à l’Assemblée Nationale.

Dans cette attente pressante, et toujours aussi confiant en votre bienveillance, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Député, l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

Pour les Gardiens de la Gardiole, (prés de 1100 adhérents),

Le président, Philippe Massérini.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack