A Free Template From Joomlashack

A Free Template From Joomlashack

logo-non LGV.jpg

Dates à retenir :

There are no events at this time
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -

Menu

Joomla Slide Menu by DART Creations

Les nouveautés

A Mr Robert Lecou (26 juillet 2005) Imprimer Envoyer

Association « LES GARDIENS DE LA GARDIOLE »

Pour la valorisation et la Protection de notre environnement.

19 rue Jean Philippe Rameau, 34690 Fabrègues.

www.lesgardiensdelagardiole.com

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

A Monsieur Robert LECOU,                                                  Fabrègues, le 26 juillet 2005

Député maire de Lodève.

            Monsieur le Député,

Conformément à ce que nous avons exprimé verbalement hier, lors de votre visite à Fabrègues, nous tenons à vous remercier de l’intérêt que vous voulez bien porter à notre combat contre l’implantation d’un pôle multi filières de traitement des déchets sur notre commune.

En effet ce projet est tout d’abord choquant quant au choix même du site retenu pour son implantation : en limites très précises du périmètre classé du massif de la Gardiole, de la zone de protection de captage en eau potable de Karland, de plusieurs ZNIEFF, à proximité d’une zone protégée par un projet Natura 2000 dont nous avons l’ambition d’en faire agrandir le périmètre, sur une nappe phréatique proche de l’étang de Thau, sur une plaine agricole très active, à quelques dizaines de mètres d’une entreprise employant plus de 150 personnes, et enfin à quelques centaines de mètres seulement des habitations de Fabrègues.

Ce projet est aussi choquant quant à la nature privée de la société (Sita Sud) qui le porte, ce qui laisse imaginer tout les excès possibles liés aux appétits financiers, tant en ce qui concerne les quantités qui y seraient stockées (de 150000 à 190000 tonnes annuelles), que la qualité des déchets, qui ressemble étrangement à celle de ceux qui ont été déposés sur la tristement célèbre décharge du Thôt, située à quelques kilomètres du site !

D’autre part, il révèle d’évidentes contradictions de la part de Sita Sud, qui voudrait nous faire croire qu’il n’y pas de danger, alors que de nombreux exemples d’autres décharges nous prouvent le contraire.

Il révèle les évidentes contradictions de L’agglomération de Montpellier qui avait fait réaliser auprès de plusieurs cabinets d’études le diagnostique du SCOT (schémas de cohérence territoriale), qui déclarait que le massif de la Gardiole et ses environs (qualifié de « poumon vert » de la communauté d’agglomération) comme étant à protéger absolument. Or l’agglo à donné ce site comme choix possible à monsieur le Préfet le 23 juin 2004, et a voté le SCOT le 21 juillet 2005 en y ayant inclus une clause permettant l’implantation de cette méga décharge.

Il révèle les contradictions de la part du Préfet de Région, Monsieur Francis Idrac, qui écrit au maire de Fabrègues en juin 2004 pour lui demander, conformément aux directives du Ministère de L’Ecologie et du Développement Durable, d’envisager un élargissement du périmètre classé de la Gardiole et de ne pas urbaniser cette zone, et qui refuse pourtant la modification de POS réalisée par la mairie dans ce sens !

Enfin, ce projet plonge les populations limitrophes dans la colère face au mépris avec lequel elles ont été traitées par l’entreprise SITA qui a cru pouvoir « acheter » le silence de certains viticulteurs voisins ou associations et qui tente de minimiser les conséquences du projet, alors qu’elle s’enorgueillit par ailleurs de créer « le plus grand centre de tri de la région ».

Il plonge aussi les populations dans la colère face au mépris du Préfet qui prend ses décisions sur les résultats d’une étude de faisabilité fournie et financée par l’entreprise privée Sita ; qui traite le maire de Fabrègues et donc les populations qu’il représente comme quantité négligeables puisqu’il ne l’invite pas à sa dernière réunion sur le choix du site, alors qu’il y invite d’autre maires et même l’entreprise privée Sita ; qui utilise une procédure d’exception, le Projet d’Intérêt Général, pour confisquer les pouvoirs du Maire et se substituer à lui afin de passer en force contre la modification du POS réalisée par la Mairie, et ceci, curieusement au nom de l’intérêt général alors qu’il passe plutôt par l’intérêt particulier de la société Sita ; qui , pour finir, veut faire croire à l’opinion publique que l’ancienne décharge de Fabrègues, fermée officiellement depuis 1999 serait encore en activité, ce que chaque fabrèguois pourrait démentir !

Il plonge enfin les populations dans la colère, face au mépris exercé par l’agglomération de Montpellier et ses représentants, qui, alors que Fabrègues n’apparaissait pas dans les études réalisées sur une trentaine de sites par le cabinet ANTEA commandité par l’Agglo, à informé notre maire que sa commune avait été retenue pour être livrée au choix du Préfet, alors qu’aucune concertation préalable n’avait été réalisée. Qui, d’autre part, dans sa séance du 21 juillet 2004, à voté le projet de SCOT alors que son Président et son vice-Président ( qui est aussi notre conseiller général du canton) ont ignoré totalement, et manifestement, l’intervention du maire de Fabrègues qui tentait de sensibiliser les élus sur notre problème.

Voilà pourquoi, Monsieur le Député, nous attendons aujourd’hui beaucoup de votre intervention auprès des élus ou responsables compétents afin que le bon sens, la raison et la dignité puissent l’emporter.

Dans cette attente, veillez agréer, Monsieur le Député, l’expression de nos sentiments respectueux.

Pour l’association,

 Le président, Philippe Massérini.

 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack