A Free Template From Joomlashack

A Free Template From Joomlashack

nonmegadecharge.jpg

Dates à retenir :

There are no events at this time
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -
- - PASSARAN PAS - -

Menu

Joomla Slide Menu by DART Creations

Les nouveautés

Comparatif gazéification/Incinération/Enfouissement Imprimer Envoyer

L'incinérateur produit:

incinerateur–une grande quantité de gaz et fumées en raison de l’important apport d'air chargé d'azote (N>70%) et d’oxygène nécessaire à créer une combustion (5 à 6 fois le volume initial),

–des dioxines et furanes, des NOx, ... etc. (norme: dioxine 0,1 ng et NOx 200 mg),

–des mâchefers, résidus solides et cendres lixiviables toxiques (environ 30%),

–des REFIOM (cendres des fumées filtrées) très toxiques à enfouir en décharge classe 1 ou à vitrifier,

–seulement 22% maxi sont transformés en énergie (turbine à vapeur).

Les décharges ou CSDU ont :

decharges051–une emprise foncière importante (ex: 30 hectares pendant la période d’exploitation, puis beaucoup plus encore quand des extensions sont accordées comme à peu près partout…),

–des odeurs insupportables,

–des envols (papiers, plastiques, poussières....),

–des prédateurs vecteurs de maladies (goélands, rats...),

–des lixiviâts toxiques chargés en métaux lourds, composés chimiques toxiques (sels métalliques), bactéries et virus, qui s’infiltrent dans la nappe phréatique surtout en zone fissurée et plus particulièrement dans le karst, ou se déversent dans les cours d’eau,

–des terrassements importants, coûteux en énergie fossile importée et polluants,

–des émanations de gaz toxiques chargés de méthane (22x plus néfaste que le CO2 pour la couche d'ozone) et dangereux pour l’homme.,

–une très faible récupération énergétique (10 à 20%) ou une perte d'énergie inutile (torchères).

La Gazéification des déchets non valorisables par procédé de torche plasma permet :

ottawa–d'avoir une emprise foncière minimale (2 à 3 ha) ,

–de trier en début d’unité de gazéification, et de récupérer ainsi 20% de matières valorisables ou recyclables,

-De favoriser le Tri en amont de la chaîne de traitement des déchets puisque moins il y aura d’organiques humides à traiter par l’unité de torche à plasma plus les performances de la gazéification seront importantes (refus de tri et de méthanisation).

-D’apporter la solution tant attendue au devenir des carbones, plastiques, dont on ne savait que faire depuis leur prolifération.

–de casser les molécules et détruire les composés chimiques et organiques permettant d'obtenir des éléments simples plus facile à traiter,

–de récupérer soufre (5 kg/t) et chlore sous forme de sel Hcl (5à10 kg/t) ce qui limite les pollutions,

–de récupérer un maximum d'énergie (1200 Kw/tonne de déchets /poubelles grises),

–de transformer les solides en vitrifiâts absolument inertes (150 Kg par tonnes de déchets) utilisables dans le BTP,

–les gaz produits ne contiennent que 2 ppmv* de dioxines au lieu de 100 ppm (dernière norme

Incinération), et 3 ppm de NOx au lieu de 200 mg/m3 maxi (66 666 fois moins!), même après la turbine à gaz, il reste 150 ppmv, soit 0,000 150 g/m3 au lieu de 0,200 g/m3 (1 333 fois moins)!

–toutes les étapes sont pensées pour supprimer où réduire toute pollution (ex: le refroidissement des gaz est effectué en atmosphère réductrice, il y a un système anti NOx sur la turbine à syngaz...) et pour récupérer un maximum d'énergie: de 50 à 80% (co-génération + cycle combiné gaz et vapeur),

–c'est une pyrolyse, donc sans apport d'air, ce qui divise par 4 ou 5 les quantités produites de CO2 par tonne de déchets.

 
 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack